Billetterie Officielle Grand Palais
Grand Palais
LA LUNE. DU VOYAGE REEL AUX VOYAGES IMAGINAIRES

LA LUNE. DU VOYAGE REEL AUX VOYAGES IMAGINAIRESDu Mercredi 03/04/2019 au Lundi 22/07/2019Le 20 juillet 1969, l’homme a marché sur la Lune. Cet événement, peut-être le premier de l’histoire à avoir été mondialement suivi, fut alors perçu comme une prouesse technologique, mais aussi le geste symbolique d’une rupture dans l’histoire : l’empreinte d’un pied humain sur une autre planète. Pendant quelques heures, les habitants de la terre ont vécu ensemble un événement qui engageait l’humanité vers l’exploration, la conquête, un franchissement de ses limites plurimillénaires. Les 50 ans de cette aventure offrent l’occasion d’étudier, de présenter et de célébrer la longue histoire qui relie les hommes à cet astre familier, à travers les oeuvres d’art et les objets qui ont incarné les innombrables visions et sentiments qu’il a inspirés.
Cette exposition propose un voyage sur la Lune à travers ses dimensions réelles et imaginaires, articulé en cinq parties. Chaque étape fait voyager le visiteur dans le temps en exposant des créations artistiques de l’antiquité à nos jours, essentiellement produites en Europe, mais aussi de civilisations africaines, arabes, extrême-orientales. Seront également présentés des instruments scientifiques témoignant de la recherche de connaissances sur l’astre.

ROUGE. ART ET UTOPIE AU PAYS DES SOVIETS

ROUGE. Art et utopie au pays des SovietsDu Mercredi 20/03/2019 au Lundi 01/07/2019En 1917, la révolution d’Octobre provoque un bouleversement de l’ordre social dont les répercussions sur la création artistique s’avèrent déterminantes. De nombreux artistes adhèrent au projet communiste et veulent participer par leurs œuvres à l’édification de la société nouvelle. Conduits pour la plupart par d’authentiques convictions, à l’instar de Maïakovski, ces artistes s’opposent dans la définition de ce que doit être l’art du socialisme. Mais dès la fin des années 1920, les débats sont clos par la mise en place du régime stalinien. Celui-ci entraîne l’instauration progressive du réalisme socialiste, doctrine esthétique qui régit peu à peu tous les secteurs de la création. Dans les pays capitalistes, ces débats sont suivis avec attention : de multiples échanges artistiques se nouent avec la jeune Russie soviétique, qui attire intellectuels et artistes curieux de découvrir la « patrie du socialisme ».
C’est cette histoire, ses tensions, ses élans comme ses revirements, que relate l’exposition à travers une série d’œuvres majeures prêtées par les grands musées russes et le Centre Pompidou ; une histoire où innovations plastiques et contraintes idéologiques, indissociablement liées, posent la question d’une possible politisation des arts.

Service Client
Du lundi au samedi de 7h à 20h
Paiement 100% sécurisé